Il y a tant d’ombre

Il y a tant d’ombre
Entre la lumière et moi
Que je n’avance qu’avec peine
Mais il faut que je touche
A chaque chose à toute chose
Pour les aimer pour les comprendre
Mes ongles s’enfoncent dans la terre
Comme racines amoureuses
Toute la nuit peuplée de souvenirs
Remonte jusqu’à moi
Jusqu’à ces yeux fermés
A cette bouche close
Jusqu’à ce rêve obscur
Où je me continue