État de guerre

A Ion Caraion

Toujours cette montée du sang
ces arbres morts ces hommes morts
toujours ces rues assassinées.

Ils ont tiré sur le soleil
et la mer a versé des larmes
sur une sombre éternité.