Chambre noire

Dans cette chambre où je dors, où je rêve chaque nuit, quelqu’un parle. Mais il n’y a personne. Aucun bruit . Aucun mot. Aucun message qui pourrait me faire croire que le silence est habité.
Seulement quelques signes sous cette pâle lumière qui tremble. Des images troublantes qui lentement s’inscrivent, comme en secret, dans la mémoire de la nuit où le poète cherche à se reconnaître.