Les murs

Les murs s’opposent
à me laisser passer
Et les murs sont partout
et rien ne peut sortir
Tous les chemins s’effacent
où l’ombre s’agglutine
Il faudra bien s’arrêter là
presque oublié.

Ainsi parfois
il me semble être mort
avant d’être enterré.