L’enfant aux mains fragiles

à Nicole Gdalia

L’enfant a des mains fragiles
Mais il vole de ses propres ailes

Dans la tranquillité du sommeil
Il apprivoise la lumière

Il la confond avec la vie
Avec tout ce qu’il aime
Avec tout ce qu’il dit

Une géométrie s’organise
Pleine de signes fabuleux
De mots inconnus incompris
Plus vrais et plus beaux que les fruits

Tout un monde qui est le sien
Se rassemble autour de ses doigts
Autour de ses jeux innocents
De tout ce qu’il invente
Et de tout ce qu’il voit