Ainsi

Ainsi j’ai emprunté tout un langage
De racines de feuilles de secrets inviolés
Et je m’en vais avec les peupliers
Dans cette usure amère des années.