Faut-il

Faut-il que je bataille encore
Avec les ongles avec les dents
Que j’agrippe je crie je tords
Dans le concret et dans l’obscur
Faut-il que je bataille encore ?

Des vents différents me poussent
Que je ne peux apprivoiser
Des jours en mouvements
Des jours qui passent
Et qui deviennent mes rivaux

Un nom noirci
Un peu de boue sur la parole
Un mot de trop dans le langage
Et le poète meurt
Quand l’arbre va guérir