J’ai pris les chemins de la mer

J’ai pris les chemins de la mer
J’ai descendu les marches de la mer
Et j’ai bu à la source
A ce commencement
A cette pure absinthe

J’émigre parmi les algues
Les Muges les oursins
Vers ta lumière froide
Mer du Nord
Où mon enfance ivre
Courait sur les sables ostendais

Du cap Gris-Nez à Sidi Bou Saïd
A travers des courants contraires
J’ai frotté ma chair nue
Aux muscles de la mer

Un sel amer brûle mes lèvres
Mer toute en gerbe
Quand tu jetais ton poids de fleurs
Tes gros dahlias d’écume sur la grève